Le vrai potentiel de l’app hybride

Introduction

La définition des concepts informatiques évoluent intrinsèquement avec le progrès ; l’invention et l’innovation naissent par brainstorming ou sérendipité, dans une maturation balbutiante et muette ; viennent ensuite, avec un léger décalage, la verbalisation et la vulgarisation de cette nouveauté.
C’est ainsi qu’est apparu le terme d’app hybride : il fallait donner une définition à cette application native efficiente, celle qui savait intelligemment dispenser le contenu Web là où il le fallait et quand il le fallait, là ou la mutualisation entre les différents contenus apportait un bénéfice immense, tant en productivité qu’en terme de coût.

Avantages

Pendant longtemps il fallait choisir entre WebApp et AppNative, en fonction de critères plutôt variés (lire l’excellent article de Wilfried MPANDOU sur ce sujet : Native ou Web App, que choisir ?).
l’app hybride combine  les avantages de ces deux mondes :

  • Coût de développement réduit
  • Maintenance applicative allégée
  • Accès total aux fonctionnalités de l’appareil
  • Mise à jour instantanée pour le contenu web
  • Promotion via les stores (App Store, Google Play…)
  • Monétisation élargie (iAd, purchase Apple et Google Play)
  • Responsivité et impact émotionnel peu impacté

« Out of the box » ou « sur-mesure »

L’app hybride se décline en deux familles :

« Out of the box »

C’est le « prêt-à-porter » de l’app hybride ; l’analogie avec le textile est pertinente : de nombreuses boutiques font parfois de belles choses, et pour pas toujours très cher !
Voici une liste des principales solutions permettant rapidement de mettre en place un produit de ce type ; solutions DIY – pour Do It Yourself, à part peut-être les deux dernières qui sont à laisser aux mains des développeurs :
Mobile Conduit, InfiniteMonkeys, knack, appery.io, iBuildApp, appceleratorPhoneGap
On obtient alors des applications natives, qui disposent d’un contenu essentiellement web ; « trop de web », dirons-nous pour les solutions « Out of the box » ; c’est ainsi qu’intervient le « sur-mesure ».

« Sur-mesure »

Une connaissance manifeste du métier de l’ergonomie web mobile et une étude approfondie du cahier des charge va nous orienter vers les fonctionnalités hybrides à implémenter ; la question qui va se poser est  la suivante : quels écrans vont pouvoir être réalisés en web – et donc mutualisés pour les multiples plateformes (iOS, Android, Blackberry, Web online…) – et ce sans (trop) impacter l’experience utilisateur ?

Typiquement cela concerne :

  • Les formulaires complexes (contacts, questionnaires, quiz…)
  • Les écrans statiques riches composés d’images, de couleurs, de polices différentes  (page d’aide, mentions…)
  • Les concepts nativement web (nuage de mots, graphiques, wordmap…)

L’interactivité entre les pages web et l’app native est assurée par la remontée d’événement « attrapés » par l’application.
Ex : je clique sur un bouton de formulaire web, c’est détecté par l’application, qui prend la main et agit sur l’écran natif).

Cas pratiques

1. L’app Euler Hermes (EH Research)

Dans le cadre de la réalisation iPhone / iPad  que nous a confié Euler Hermes, concernant la carte des risques pays, nous nous sommes naturellement posé la question sur la faisabilité technique et la possibilité de mutualiser le développement d’une telle fonctionnalité ; Après reflexion, une worldmap HTML5 SVG, combiné à un écran détail natif semblait le plus pertinent et le moins coûteux, pour un résultat très propre.

support-article

Ainsi nous avons pu porter sans réelle difficulté d’intégration la map sur du multi-device, le plus délicat ayant été développé dans une techno nativement web pour cette fonctionnalité précise.

En terme de chiffrage, considération décisive pour un bon nombre des décideurs :
> si on définit la charge de réalisation de la map HTML5 à N jours, on peut dire que la charge additionnelle de portage est de N x 20% jours, alors qu’elle serait de N x 80% jours pour une techno non hybride ; un peu de Pareto dans la boucle illustre bien les avantages en terme de rentabilité.

2. L’app Natixis PCA (iOS & Blackberry)

Dans cette application, réalisé pour le groupe Natixis, le challenge était d’apporter un mode offline sur un produit de gestion de crise, où fortuitement (et malheureusement) un incident peut endommager la diffusion des informations des serveurs centraux.
Il fallait également pouvoir créer du contenu à la volée (nouveaux écrans).

C’est ainsi que l’idée d’un mini-site web mobile est venue, avec une aspiration de contenu dès le démarrage : Tous les écrans (page) webs sont ainsi téléchargés dans l’app pour stockage ultérieur sans réseau, et ceci quelque soit le device concerné :

natixispca

Intégration web mobile en offline

Conclusion

L’app hybride, tout comme les sites web traditionnels, couvre un large spectre en termes de qualité et de coût ; avec une particularité commune : une augmentation de la productivité mobile.

Si vous voulez en savoir davantage, n’hésitez pas à nous contacter.


Maxime PITOT
Owner NUBYtouch
Formateur en mobilité au SAE Institute

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s